Tower Bridge, Londres, Royaume-Uni

NEO8877

INHIBITEUR DE TYPE 2 SÉRINE-PROTÉASE TRANSMEMBRANAIRE (TTSP)

Traitement antigrippal à large spectre

Indication

Traitement antigrippal à large spectre

Mode d’action

Inhibiteur puissant et sélectif des sérines protéases transmembranaire de type II (TTSP) présentes à la surface des poumons, enzymes de l’hôte essentielles à l’infection virale
Ces composés étant développés pour inhiber de multiples TTSP, une activité antigrippale à large spectre, supportée par les données précliniques, est attendue.

Principaux avantages

  • Petits inhibiteurs peptidiques destinés à une administration par inhalation afin de limiter l’exposition systémique, réduisant ainsi le risque d’effets toxiques généraux.
  • Ces nouveaux inhibiteurs ciblant les protéines de l’hôte, l’apparition de résistance est moins probable, tel que supporté par les résultats des études précliniques.

Collaborateurs



Martin Richter, Ph.D.


Eric Marsault, Ph.D.


Richard Leduc, Ph.D.


Témoignage

Faits sur la maladie / Besoin médical

  • Le virus de la grippe possède une forte capacité de mutation et peut causer une infection mortelle avec des conséquences socio-économiques dévastatrices.
  • L’emploi des deux seules classes d’antiviraux approuvées pour le traitement de la grippe est entravé par l’apparition de résistance due aux mutations virales.

Mode d’action de la cible

Le virus de la grippe dépend entièrement de l’hôte pour cliver et activer sa protéine de fusion (hémagglutinine [HA]). Le virus ne codant pour aucune protéase, les protéases de l’hôte sont essentielles au clivage de l’HA.

Des récentes études ont montré que certains TTSP sont capables de déclencher le clivage de l’HA, entraînant ainsi l’infection virale des cellules épithéliales du poumon humain. La localisation extracellulaire de ces protéases dans les cellules épithéliales des voies respiratoires, et la constatation que les HA A humaines ne possèdent qu’un seul résidu arginine (Arg) au site de clivage de l’HA, en font une cible particulièrement attrayante.

L’inhibition de TTSP par nos inhibiteurs après administration intranasale engendre un blocage significatif de la réplication du virus de la grippe dans les cellules épithéliales des bronches chez l’humain et la souris.

Des études préliminaires sur l’innocuité des inhibiteurs chez la souris n’ont relevé aucun enjeu significatif. In vitro, après plus de 12 passages, nous n’avons pas observé d’apparition de résistance aux inhibiteurs, tandis que dans un protocole semblable, la résistance à Tamiflu® se manifeste après 4 ou 5 passages.

Pour plus d'information

Partenariat
© 2017 Institut NÉOMED. Tous droits réservés // Solutions Web Globalia