Tower Bridge, Londres, Royaume-Uni

NEO6860

ANTAGONISTE DU TRPV1

Traitement de la douleur neuropathique

Indication

Douleur neuropathique
Douleur arthrosique
Douleur viscerale / pancréatite chronique

Mode d’action

Antagoniste puissant du récepteur ionotropique TrpV1 (transient receptor potential channel vanilloid subtype 1) à action sélective et réversible pouvant être administré par voie orale

Principaux avantages

  • Profil pharmacologique unique qui le distingue des autres antagonistes du TrpV1: il inhibe uniquement l’activation du canal par la capsaïcine, et non son activation par la chaleur ou le pH.
  • Ce profil devrait procurer une analgésie efficace, sans affecter la température corporelle et la sensibilité à la chaleur, effets indésirables liés à la stimulation du TrpV1.

Faits sur la maladie / Besoin médical

  • La douleur chronique découle de l'activation et de la sensibilisation des récepteurs nociceptifs qui innervent les tissus lésés. Il existe aujourd’hui de nombreux traitements, tels que la prégabaline, les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), les inhibiteurs de COX-2 et d'opiacés, mais ces traitements ont une efficacité limitée et sont associés à des effets secondaires indésirables (gastro-intestinaux et cardiovasculaires), nécessitant le développement de traitements non opiacés efficaces et sécuritaire pour les douleurs neuropathiques, les douleurs arthrosiques et d'autres douleurs chroniques.

Données précliniques

NEO6860 est un inhibiteur puissant et sélectif de la stimulation du récepteur TrpV1 humain (canal ionique) par la capsaïcine.

Il n’influe pas sur l’activation du canal par le pH ni la chaleur.

Dans les neurones des ganglions de la racine dorsale de primates, NEO6860 ne bloque que les courants évoqués par la capsaïcine, et non ceux qui sont évoqués par la chaleur. NEO6860 n’accroît pas le seuil de sensibilité à la chaleur dans les fibres C amyéliniques de primates.

La série d’études de toxicologie précliniques conformes aux BPL, qui comportait des études de 28 jours sur des rats et des primates, a été complétée avec succès. Dans l’étude de 28 jours chez les primates, NEO6860 n’a pas affecté la température corporelle.

Données cliniques

Étude clinique de phase I à dose unique ascendante – terminée

Objectif / Méthodologie :

  • Étude comparative avec placebo à double insu comportant l’administration de doses uniques et de doses multiples par voie orale, et visant à évaluer l’innocuité, la tolérabilité ainsi que les paramètres pharmacocinétiques et pharmacodynamiques de NEO6860 chez des volontaires sains des deux sexes.
  • Population de 64 sujets répartis en huit groupes de huit; dans chaque groupe, six sujets recevaient NEO6860 et les deux autres, un placebo. Les doses administrées (à jeun) aux sept premiers groupes étaient de 50 mg, 100 mg, 200 mg, 400 mg, 800 mg, 1200 mg en une administration et 500 mg 2 administration à 12 heures d’intervalles; le 8e groupe, formé de femmes non à jeun, a reçu la dose de 200 mg.

Résultats :

  • Bonne marge d’innocuité; effets indésirables pour la plupart légers; quelques effets indésirables d’intensité modérée aux doses plus fortes.
  • Les effets indésirables propres aux autres antagonistes du TrpV1, hyperthermie et insensibilité à la chaleur, n’ont pas été observés avec NEO6860.
  • Très bon profil pharmacocinétique; augmentation de l’exposition en fonction de la dose.
  • Engagement manifeste de la cible, démontré par les paramètres pharmacodynamiques.

 

Étude de phase II – validation de principe clinique

Objectif / Méthodologie :

  • Étude comparative crossover avec placebo et agent actif, à répartition aléatoire et à double insu, portant sur l’administration de NEO6860 à des patients souffrant d’arthrose du genou.
  • Population évaluée : 54 patients
  • Chaque patient recevant, en mode crossover, NEO6860 (500 mg 2 administration à 12 heures d’intervalles), le naproxen (500 mg 2 administration à 12 heures d’intervalles) et un placebo.

Critère principal :

  • Variation moyenne du score initial à une échelle d’évaluation numérique (de 0 à 10) après le test de l’escalier

Résultats :

  • Robustesse de l’étude relativement à sa conception et aux caractéristiques des patients recrutés
  • Aucun effet indésirable sur la température du corps et aucun effet nocif concernant la perception de la chaleur
  • NEO6860 possède des propriétés analgésiques

Perspectives :

  • L’administration de doses multiples pour l’arthrose, avec une réduction de la dose pourrait permettre un ratio plus favorable des bénéfices/risques pour le traitement de l’arthrose
  • Un traitement associé ou combiné avec des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) est à explorer

 

Prochaine étape

  • L’objectif de NÉOMED est de réaliser une autre étude de phase II chez des patients souffrant de douleurs neuropathiques et de douleurs associées à la pancréatite chronique.

Pour plus d'information

Dan Chiche

Chef de la direction médicale

514-375-3334 dchiche@neomed.ca
© 2019 Institut NÉOMED. Tous droits réservés // Solutions Web Globalia